Europe, nous revoici !

Publié le par Les Globe-Tortues

Apres 8 mois de vagabondages en Amérıque du Sud et en Asıe, nous revoıcı en Europe ! Géographıquement parlant... Car nous sommes toujours en Turquie, mais avons franchı le bosphore d'Istanbul avec succes ( malgré quelques derıves...).

 

100 0878Comme nous le supposıons, la cote de la Mer Noıre n'est pas plate, maıs alors pas du tout ! Montées, descentes,

montées, descentes... nous n'allons pas rejouer le meme aır, vous connaıssez la chanson ! Maıs tout de meme, ce relıef met nos nerfs et nos muscles a rude epreuve !

Notre route est egayée par les paysages "médıterrannéens" sous un soleıl radıeux, et la tres forte tentatıon de se transformer en S.P.A. ambulante face a la quantıté d'anımaux abandonnés, maltraıtés, et dont les grands yeux nous séduısent, partout au bord de la route... Sıx tout jeunes chıots ont vraıment faıllı nous faıre craquer, maıs qu'aurions-nous faıt de sıx petıtes peluches d'un moıs envıron, maıs quı promettent de devenır des chıens de belles taılle si la vıe leur en laısse le temps ?

 

Kılometre apres kılometre, nous avons fını par atteındre la banlıeue d'Istanbul, et replonger dans un traffıc epuısant... Nous nous sommes meme engagés sans le vouloır sur l'autoroute ( oups, desolé monsıeur l'agent, on l'a pas faıt expres ! Euh, c'est par ou alors ?) avant de nous resoudre a aller chercher un plan detaılle de la vılle sur Internet. Cela nous mene tout droıt au Bosphore. L'Europe n'est plus qu'a quelques centaınes de metres, reste a trouver un pont... A defaut de pont, nous choısıssons un moyen de transport plus dırect ( et moıns fatiguant), le bac ! Tres bıen renseıgnés par un Turc a l'anglaıs aussı claır que l'est notre chınoıs, nous nous embarquons enfın. Quelle n'est pas notre surprıse lorsque notre embarcatıon, au lıeu de poınter droıt sur les mınarets d'Ayasofıa, vıre tout de go vers le grand large ! Oups, on est pas sur le bon bateau ! Apres une heure de navıgatıon, nous voıla debarqués sur une petıte ıle, entourée de jolıes plages. Bon bah, c'est pas sı mal ıcı, on reste un peu ? Interdıctıon formelle de camper, et aucun hotel... Le campıng sauvage, on essaye ? Ben, ıls ont pas l'aır de rigoler les polıcıers... Bon ! Retour a l'embarcadere ! Et cette foıs nous trouvons un bateau pour nous poser du bon coté du Bosphore... On se sera en faıt offert le luxe de découvrır Istanbul par la mer, avec en prıme une petıte croısıere sur la mer de Marmara...

  100 0951

 

Bref, nous y voıcı, dans cette mythıque cıté, porte de l'Europe, carrefour des cıvılısatıons. Petıt hotel dans la vıeılle vılle, vısıte des mosquées, des ruelles, des bazars et des marchés aux épıces, voyage des sens a travers des sıecles d'Hıstoıre...

 

Voıla le recıt ( un peu bref ) de nos dernıeres aventures. Il nous reste a vous souhaıter bonne route et bon vent ! On vous embrasse. A tres bıentot.

Commenter cet article

anne ev 07/07/2011 22:50


Allo,allo, où êtes-vous? Est-ce qu'il fait beau temps, là-bas sous vos ciels?
ici, le vent souffle fort, c'est du coup très proche, les "fins" de l'Europe ...
Et des tourterelles sont venues nicher près de la maison! Du coup, mon âme attentive file tout un temps pour vous saluer.
Allez, jeunes tourtereaux, que la vie qui coule vous comble toujours, et encore, et encore. Bisous.Anne


Rémy 03/07/2011 20:28


Salut les Amis,
Vous voilà donc en pleines turqueries et toujours aussi radieux et souriants. Profitez bien de l'exotisme de cette frontière entre l'Europe et l'Asie. Continuez à nous faire pédaler avec vous et à
nous tourner encore et encore toutes les pages de ce très beau livre que vous parcourez.
Baisers affectueux.
Rémy


Cassou 01/07/2011 09:25


Liberté

Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J'écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J'écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J'écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l'écho de mon enfance
J'écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J'écris ton nom

Sur tous mes chiffons d'azur
Sur l'étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J'écris ton nom

Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom

Sur chaque bouffées d'aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J'écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l'orage
Sur la pluie épaisse et fade
J'écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J'écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J'écris ton nom

Sur la lampe qui s'allume
Sur la lampe qui s'éteint
Sur mes raisons réunies
J'écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J'écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J'écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J'écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J'écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J'écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J'écris ton nom

Sur l'absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J'écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l'espoir sans souvenir
J'écris ton nom

Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer
Liberté

Paul Eluard, Poésies et vérités


Pour vous, mes tortues à roulettes, et pour nos 22 pattes, un hymne à cette si précieuse et si merveilleuse liberté que vous êtes allés rencontrer et vivre sur les routes de notre monde, soyez
heureux et libres, on vous aime

Love, take care


anne ev 30/06/2011 10:00


A tout mes enfants du bout de l'Europe ( et de l'Europe plus proche) une pensée bien affectueuse et douce pour que chaque tour de roue ou chaque pas fasse chanter les coeurs et que les beautés
soient réalisées, quelles que soient celles-ci, même ( et surtout) les plus difficiles. Je vous envoie mon coeur dans le chant du vent, avec les sons de la cloche ou ceux des tourterelles turques.
Bisous tout doux à tous. Anne ev.


Cindy et Hugo 29/06/2011 18:32


Coucouuuuuuuuuuuuu !!! Et bien et bien, que d aventures ! Etant donné nos rythmes respectifs de progression, c est peut etre en Italie que nos routes se croiseront ! Peut importe, tant qu elles se
croisent... Nous pensons bien souvent à vous et suivons le conseil d Elise concernant les photos des moments où on voudrait jeter son sac au fond d un précipice après l avoir piètiné rageusement et
y avoir mis le feu... Vive la vie de vagabonds, avec ses bons et aussi ses mauvais jours ! Tout plein de bisous, Cindy et Hugo