Voyage au fil des eaux...

Publié le par Les Globe-Tortues

Allo la Terre, ici E.T.

Un mois de silence... Et 2000 km parcourus... Si vous voulez nous retrouver, nous envoyer un commando sur le dos, ou bien nous rejoindre pour manger un doner kebab, ce n est ni en Turquie, ni en Bulgarie, ni en Roumanie qu il faudra nous chercher, mais en Serbie ! Et oui, le temps passe, la Terre tourne, et tournent nos roues de velos ! Nous ne realisons pas encore tout a fait les prouesses des coureurs du Tour de France, mais nous n en sommes plus tres loin ! 

 

Resumons:

 

106 0047

 

Nous avons quitte Istanbul en suivant le Bosphore jusqu a retrouver la cote de la mer Noire. Jolie promenade sous les ponts suspendus, le long des marinas et des belles villas. Nous nous frayons un chemin zig-zaguant entre les routes dessinees sur la carte mais qui n existent pas, et les routes qui n existent pas sur la carte mais qui sont bien la, les Messieurs pas toujours sympas qui veulent nous 

faire payer 20 liras (10 euros) pour emprunter un sentier cotier, et les Dames bien plus sympas qui mettent tout en oeuvre pour nous aider a retrouver notre chemin... 

 

Et soudain, la voila, cette frontiere, cette porte d entree dans l union europeenne... Choc ! Nous quittons une belle route droite et reguliere pour une piste defoncee qui alterne entre nids de poules, fissures, dos d ane et gravillons. Premiere vision de la Bulgarie: des collines boisees a perte de vue, 

et ca et la quelques villages bien pauvres, avec leurs barres d immeubles de l epoque sovietique aux facades decrepies... Les Bulgares sont bien peu souriants, mais ils se derident si l on fait l effort de parler leur langue et de dechiffrer leur alphabet cyrilique... Un grand merci aux cours de Russe du Lycee Berthollet !

 

106 0090La cote de la Mer Noire offre cependant une vision plus heureuse du pays : les plages sont propres ! Pas de tas d ordures, pas de bouteilles se soda, de biere, de paquets de chips abandonnes ! Ici, les gens ont appris a se servir d une poubelle ! Cela faisait bien longtemps ! Du coup, petite sceance de bronzage et de baignade sous un beau grand soleil, la tente plantee juste au bord de l eau. Car il faut aussi preciser une chose, il n y a presque pas de campings dans ce pays, et il y en a encore moins en Roumanie. Du coup, on peut camper partout ! Il faut dire que nous ne sommes pas bien nombreux, ce ne sont pas des pays tres touristiques. Ils ont leur charme, cependant ! Peu de gens ici possedent une voiture. Tous en revanche ont des anes, ou des chevaux, (ou, a defaut, des vaches), qu ils attelent a de lourdes charrettes chargees de foin, de cereales, de montagnes de pasteques... Chaque maison possede son puit, nous avons meme vu des balanciers semblables aux chadoufs de l Egypte ancienne. Pittoresque ! Nous aimons ces paysages ruraux et calmes, cette vie champetre, avec nos yeux d occidentaux habitues aux grandes villes et embouteillages... Eux apprecient moins, tous revent de venir vivre en France ! D ailleurs nombreux sont ceux qui apprennent le francais (et non pas l anglais) dans l espoir d une vie meilleure plus a l ouest... 

106 0099

 

Nous troquons les minarets des mosquees pour les domes dores ou argentes des eglises orthodoxes. Nos oreilles se sont soudainement dressees au son profond des cloches. Nous ne l avions pas entendu depuis des mois ! Et, il faut bien le dire, nous troquons les verres de the turc contre les verres de biere roumaine... Bien plus rafraichissant, avec cette chaleur ! A quatre reprises, nous croisons un petit camping-car sur les routes, conduit par Corinne et Jean-Philippe. Chaque fois nous nous garons tous sur le cote, et partageons the et cafe, ainsi que recits de voyages. Ils en ont parcourus, des kms, dans leur petit camion amenage comme un bateau...

 

A la frontiere de l Ukraine, nous trouvons le delta de Danube, immense marais qui abrite des milliers d oiseaux migrateurs, et tout autant de moustiques ! Un orage memorable nous cueille sur une petite route entouree d eau. Nous sommes a 3 km du prochain hameau. En quelques minutes, nous sommes aussi trempes que si nous avions saute tout habilles dans le Danube, velos compris. Les vestes et capes de pluie n ont ete d aucun secours ici ! Un peu plus en nous sortions le savon, histoire de profiter pleinement de la douche ! Le temps d atteindre le hameau, l averse se termine, et toutes les portes s ouvrent, les gens en sortent chausses de bottes ou de sandales, armes de pelles et de balais, et se hatent de repousser l eau qui menace leurs maisons. Du coup la route est completement innondee, nous pedalons dans plusieurs centimetres d eau, et cela nous fait rire... Le regard des gens change, nous ne sommes plus ces etrangers etranges, mais deux rats tout mouilles sur des velos detrempes, et cela les fait rire... Les yeux d une dame petillent de joie quand elle nous fait de grands signes, un balai sur l epaule, et nous montre la route : "Apa, Apa !" ("l eau, l eau !"). Le vent est tiede, le soleil fait rapidement son apparition, et tres vite nous sommes secs.

 106 0146

 

Nous quittons donc notre mer Noire, compagne de ces dernieres semaines, pour un nouveau compagnon, le Danube, et ses 3000 km a travers l Europe. Presque chaque soir, nous plantons la tente au bord de l eau, en Roumanie ou en Bulgarie, selon nos envies, et profitons d un bon bain revigorant. Parfois se sont de vertes forets, d autres fois des belles berges degagees... Ici aussi, l eau est etonnamment propre ! Pas de dechets sur les flots, tres peu sur les berges... Les pecheurs viennent nous serrer la main, curieux, amicaux, et admiratifs quand on parvient a leur parler un peu de notre voyage en utilisant plus nos mains que nos cordes vocales. Un vieux bonhomme nous offrent des bieres " pour vous dire bienvenue et bonne chance en Roumanie", Merci ! Ces pays sont a la fois morts et vivants : il y a toujours quelqu un, ou que l on s arrete, meme dans les lieux les plus deserts, un paysan sur sa charrette, un pecheur dans sa barque, un berger avec ses chevres, un groupes d enfants venus se laver dans la riviere... Nous campons au milieu des cochons, des chevres, des biches, des oiseaux migrateurs, et des moustiques, ( jusqu alors nous avons evite les ours...)

 

106 0228Il y a quelques jours, nous avons atteint les Carpates, et le Portile de Fier (la porte de fer), la ou le Danube s est fraye un chemin entre les abruptes montagnes. Le passage est garde par un roi barbu d un cote et la citadelle  de Golubac de l autre. Magnifique route, plus de 130 km dans les gorges, les pays a 

un jet de pierre l un de l autre. Alors que le premier soir nous desesperons de trouver un endroit ou planter la tente, une petite route s echappe soudain dans une vallee. Au fond de la valle, au milieu des abeilles, un adorable monastere et une petite eglise plus adorable encore. Avec l autoristion du Pere superieur, nous plantons la tente au bord de la source... Le lendemain matin, toute la vallee resonne des chants de prieres des moines. Magnifique ! 

Plus tard dans la journee, des noirs nuages se profilent a l horizon et masquent notre beau soleil. Chat echaude craignant l eau froide, nous evitons le premier orage, bien a l abri sous une terrasse, une biere a la main... Le second en revanche nous cueille dans les gorges... Tout d abord le vent, qui souleve des tempetes de poussiere, puis la pluie... Nous revoila trempes ! A defaut de bain, ce jour-la, nous aurons une douche ! Adrien se baignera quand meme dans le danube un peu plus tard, pas moi ! Assez d eau pour la journee ! 

 

Qui dit gorges au milieu des montagnes dit forcement vent ! Et bien entendu, il vient face a nous ! Grmblmbl ! Et par-dessus de le marche, la jolie fissure qui ornait la jante arriere d Adrien depuis le dernier voyage en avion (bande de brutes !) s est enfin decidee a lacher ! Sa roue danse joliment en tout sens, et dur dur de reparer ca ici ! Et mon pedalier (vous rappelez-vous qu il avait commence a faire des siennes dans un col Andin ?) se montre solidaire et se met a vaciller de droite a gauche a chaque coup de pedale !
Quand a nos chaussures...et bien 14500 km a velo, ca use les souliers ! Le materiel 
commence a souffrir un peu... Mais nous sommes plus vaillants que jamais, bien decides a mener nos montures jusqu au terme de notre voyage ! 

 

Lorque nous sortons des gorges, nous trouvons la frontiere de la Serbie...et nous nous retouvons enfin a la meme heure que vous ! Nous y voici, dans un pays hors union europeenne bien accueillant, ou les gens ont des sourires lumineux ! Et dans une petite ville dont j ai oublie le nom, nous avons trouve un camping, internet, et un reparateur pour nos velos ! Retour a la civilisation !

 106 0239

 

Voila donc le recit de nos dernieres aventures... ou plus exactement un resume de nos dernieres aventures, car un mois de voyage, ca fait plein d histoires a raconter ! Nous publions nos photos un peu pele-mele, pardonnez nous ce desordre... Nous vous laissons a present retourner a vos propres voyages, qu il faudra a votre tour nous raconter ! Bonnes vacances et bel ete ! On vous embrasse. A tres bientot.     

Commenter cet article

Claude et Gisèle 05/09/2011 20:38


heureux de vous savoir en forme et de savoir que votre retour approche. Nous vous avons suivis et pensons souvent à vous. Gros bisous à vous deux et chapeau!!!!!!


Gauthier 02/08/2011 14:57


Salut les coupaıns! Moi aussi je suis vos aventures qui semblent fatalement vous ramener a la maıson... j'aı ecrıt un long commentaıre ıl y a qq semaınes maıs l'ınformatıque a detruıt mon message.
Alors j'aı detruıt l'ınformatıque et brule le cybercafe. Puıs je suıs repartı en sıfflotant, maıs pas de commentaıre... A bıentot sur la route ou autour d'un verre! Prenez soın de vous peace


ben 01/08/2011 20:19


un petit coucou, on voit que les paysages changent mais pas vos sourires, toujours autant épanouis... sa fait plaisir de vous voir toujours en bonne santé. Profitez bien de l'est et ne nous dites
qu'a l'est rien de nouveau.... il y a quelques bons festivals de zik enn république tchéque, en ukraine et je sais plus ou, si vous avez le temps de passer aux szigets ou au osara festival vs serez
pas déçu...allez on vs embrasse et on espere vs voir du coté d'une montagne un peu moins loin, genre le saleve, ou d'un lac proche, le léman ou celui d'annecy =) pour nous raconter tout sa... bon
courage pour cette escapade ds l'ex URSS


Rémy 27/07/2011 23:16


Поздрав другари,
Un petit coucou de Munich où j'ai vraiment l'impression d'être tout près de vous. C'est un une vraie émotion et je prendrais bien la route à l'envers demain matin pour avoir le plaisir en quelques
heures de vous revoir enfin. Mais votre quête n'est pas terminée (le sera-t-elle un jour ?)et je vous laisse à vos aventures. je crois que vous avez appris un des talents secrets des vrais
voyageurs : vous savez enchanter les instants et les lieux et en cela vous serez toujours chez vous où que vous soyez. Vous commencez quand même à nous manquer un peu ! Plein de bises et de joie.
Rémy


anne 27/07/2011 20:13


Coucou mes " E.T" du petit et grand bonheur.
A vous lire, le plaisir me prend et je dévale avec vous ces contrées d'Europe que je ne connais pas vraiment et qui semblent si belles, si éloignées de notre Occident.
Et surtout me prend l'envie de vous retrouver, et de vous serrer dans mes bras.
Je vous envoie mon coeur qui déborde de joie lorsque je pense à vous, comme à Hugo et Cindy sur les chemins piémontais, ou à Nathanaël sur les flots de notre Méditerranée. Avec Guy et Cassandre
dans nos montagnes, nous affrontons certes la pluie, les orages, le vent et les températures automnales certains jours, mais nos sacs à dos sont toujours prêts pour, au cas où et à la première
éclaircie digne de ce nom , s'octroyer le temps d'un sommet. Je vous embrasse et vous souhaite encore et toujours bien des bonheurs sur les chemins de notre monde. Anne