Ces montées qui en valent la peine

Publié le par Les Globe-Tortues

On nous reclame la suite du feuilleton, alors la voici, chose promie, chose due ! En résumé, bien entendu, car ces 4 dernières semaines ont été bien fournies...

Nous avons intitulé cet article “ces montées qui en valent la peine”, on aurait tout aussi bien pu le nommer “retrouvailles”...

Retrouvailles avant tout avec des paysages bien familiers: en quittant Vienne, nous avons vu se profiler à l’horizon les premiers sommets alpins, tout d’abord bien ronds, puis, gagnant de l’altitude, de plus en plus découpés. Le long des cours d’eau, nous suivons les vallées qui traversent les Alpes autrichiennes. L’Autriche est un petit paradis pour les amateurs de vélo: quelle que soit notre destination, on trouve un itinéraire cyclable qui évite les grosses routes et serpente dans les champs et les forets, monte à droite et5 redescend à gauche... Idéal pour les promenades, mais pas forcément adapté à des cyclo-touristes dont les vélos pèsent 50 kg. Alors, parfois, nous retournons sur les routes pour rouler à notre aise, au grè de notre humeur.

Après les plaines danubiennes, nous ne sommes pas fachés de retrouver un peu de relief. Nous prenons plaisir ( qui l’eut cru ?) à escalader les cols. Il y a quelque chose de vraiment gratifiant dans le fait d’atteindre un col sur nos vélos chargés, avec, pour récompense, de magnifiques paysages qui nous ramènent lentement à la maison. Ces montées qui en valent la peine...

  106 0563

 

Après avoir suivi la calme vallée de la Mur, nous corsons les difficultés, et empruntons la petite route qui grimpe (véritablement) daqns le très beau val de Lesachtal. Il semble y avoir ici une norme quand à la tonte des prairies: l’herbe est rase, dans chaque pré. Point d’animaux, ni de cultures, juste du foin coupé à ras, à la tondeuse ou à la faux si la pente est trop raide. Le vert tendre des champs ainsi entretenus offre un très beau contraste avec le vert sombre des forets de conifères. La meme rigueur s’observe dans les jardins, dans l’entretient  des maisons, des fleurs, des potagers... Ces paysages impeccables sont bien agréablesd à regarder, mais parfois un peu oppressants: plus de place pour le désordre de la nature. Certains jardins comportent toute une panolplie de figurines à faire palir d’envie Walt Disney: Blanche-neige et les sept nains, Mickey, Picsou et Cie... Dans ces paysages domestiqués, difficile de planter la tente; camping sauvage cachés dans les sous-bois...

Nous roulons vite, trop vite pour notre “rendez-vous” avec Hugo et Cindy sur les rives du Lago de Garda. Alors nous faisons un petit détour pour aller voir les Dolomites. La vallée qui s’offre à nous est vraiment aguichante. Partout, des belles falaises à pic, qui nous font regretter de ne pas avoir lesté nos sacoches du matériel d’escalade...

106 0615

En une journée, nous enchainons trois cols, à 1500, 2115 et 2300 m d’altitude. Belle journée, un peu épuisante, mais la récompense, chaque fois, nous attend au sommet: de magnifiques panoramas sur les falaises découpées ou s’accrochent les nuages, le massif de Marmarol qui cache jalousement son glacier... Ah, ces montées qui en valent la peine !

 

Redescente dans les plaines d’Italie, 18eme et dernier pays de notre panoplie. Nous gagnons la jolie ville de Trente et ses maisons couvertes de fresques. Puis nous gagnons le La c de Garde. Un mail d’Hugo et Cindy nous annonce qu’ils sont encore dans les environs de Bergame... Bon, nous irons à Bergame alors... Mais nouveau mail, recu comme par miracle, finalement ils ont atteint le Lac de Garde et se trouvent... dans cette meme ville ou nous lisons le mail ! Surprise du destin, retouvailles imminentes après une montée vraiment raide ou il nous faut pousser les velos. (Ils l’ont fait exprès, j’en suis sure !) Mais la recompense est de taille , toute la petite troupe est la ! Rires, embrassades, aboiements, cacquettements...

106 0849

Nous passerons les deux semaines suivantes en leur compagnie, partageant le quotidien de leur voyage, les refus de Gaspard de traverser les ponts, les cavalcades de Fifi au beau milieu de la nuit, les clowneries d’Island chaussé de pantouffles rouges pour apaiser ses coussinets blessés, les baignades des chiens avec toutes leurs croquettes sur le dos, la poule Rosalie qui chaparde tout ce qui passe à hauteur de son bec, un bel orage ou notre tente est totalement innondée ( nous trouvons refuge dans le tipi ), un piquet cassé ( et oui, encore...). Et surtout, surtout, des fous rires innoubliables, de tres beaux moments privilégiés qui resteront gravés dans nos mémoires. La séparation est difficile, nos routes doivent se séparer de nouveau... nos voyages se poursuivent.

Plein ouest, à présent, nous roulons vers les Alpes, vers la France, et vers d’autres retrouvailles ! Nous sommes à présent à Varese, entre le lac de Como et le lac Majeur. Une semaine, c’est un peu beaucoup pour parcourir les quelques 350 km qu’il nous reste mais nous voulons rentrer un week-end, pour permettre à ceux qui le souhaitent d’etre présents... Rien d’obligatoire, évidemment... Nous sommes bien pressés désormais de tous vous revoir et de partager avec vous de bien beaux moments, mais il faut bien aussi avouer que nous avons le coeur un peu serré à l'idée de ranger nos vélos au garage... 

Pour ce qui est de notre petite compagne, les paris sont toujours ouvets, car il n y a pas de gagnant ! Mystère, mystère ! J’ai donc pris bien soin de censurer quelques photos ou l’on aurait pu appercevoir son joli minois ! Elle nous fait en tous cas vivre de bien droles d'aventures !

Voila voila, le récit de ces dernieres semaines... désolée de vous avoir fait attendre, mais il est parfois difficile de trouver le temps et le bon emplacement pour passer une demi-journée dans un cyber-café... Le prochain récit de nos aventures se fera de vive voix !

 

A très très bientot, bonne semaine à tous et à la semaine prochaine (la, pour le coup, ca fait vraiment bizarre de dire ca ! ) On vous embrasse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anaig 24/09/2011 20:47


coucou

félicitation a vous 2 pour tt ses km....
a tres bientot j'espere
bisous


isabelle 17/09/2011 12:43


waow, timing super, à l'envoi de mon sms, rémy vient de nous apprendre que vous veniez d'arriver. Heureusement que nous sommes à Breil, Colette est en larmes!! Nous sommes ravis de savoir que vous
etes revenus de cette grande aventure, qui dans votre coeur n aura jamais de fin je pense.... Allez, à votre prochaine aventure. GROS BISOUS. Colette, Elie, Isabelle et Philippe (on va sabrer le
champagne à votre retour)


Rémy 15/09/2011 10:00


Et voilà j'ai (encore) raté la fête d'Adrien. Mea culpa et tout et tout... Plein de promesses de bisous en + pour me faire pardonner dans 2 jours. Je vous sens tout près et l'émotion monte de jours
en jours.
Que samedi arrive vite maintenant.
Gros Bisous. Rémy


Antonin 14/09/2011 12:10


Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu'on vous attend avec impatience ! Profitez du calme, nous, on compte pas vous laisser tranquilles !


anne 12/09/2011 20:05


Pour une dernière montée qui vaut la peine, on vous attend en haut de la côte ( et quelle côte, mes amis!) à Argonay vers 12h30 ce samedi. J'espère que, pour cette dernière course, vous ne vous
égarerez pas.
En attendant, bonne rentrée en France sous le soleil radieux et chaud d'un été qui joue des prolongations ravissantes.
Plein de bisous à vous et à nos 2 loulous qui continuent vaillamment leur périple et qui seront dans nos coeurs plus que tout ce jour-là. Pour sûr cette fois, à très bientôt. Anne